La ligne de défense ‘De IJssellinie’ - située à Olst/Welsum - fait partie de la défense d’OTAN (Organisation du Traité de l'Atlantique Nord). Elle est construite au début des années 50 du siècle dernier, pour ralentir une attaque possible du Pacte de Varsovie (l'Union Soviétique avec ses alliés) en attendant l'aide des Alliés d'OTAN, menés par les Etats Unis et la Grande Bretagne.

En Europe de l’ Ouest il y avait une grande peur pour la Russie. La taille de l'Armée Rouge en Europe était environ 10 fois l'armée d'OTAN; elle était stationnée – entre outre - dans la République Démocratique Allemande et la Pologne. De plus, il était interdite pour la République Allemande de l'Ouest de former une armée.

À Olst/Welsum tout se tournait autour d’un caisson flottant d'environ 90 mètres de largeur. Avec ce caisson il était possible de barrer la rivière IJssel. Dans la rivière Waal près de Nijmègue, le caisson mesurait environ 240 mètres! Ensemble avec les digues, les ponts de piles avec clapets transversales

dans le franc-bord et le caisson flottant, une construction en fer énorme, on pouvait construire une digue massive. Cette digue

NL                   GB                     D                     F                   Россия

La ligne de défense De IJssellinie, un grand secret

massive permettait, avec les digues d'hiver, de monter l'eau au moment de menace de guerre. Avec sept grandes écluses dans les digues d'hiver, l'eau était submergé sur les terres pour obtenir un obstacle d'eau d'une longeur de 127 kilomètres de Lobith jusqu'à Kampen et de 5 à 10 kilomètres de largeur. Tout pour ralentir une attaque de l'Armée Rouge pour une semaine au minimum. Pour l’inondation qui créerais cette barrière d’eau le long d’IJssel, on avait besoin d'une quantité d'eau énorme. Par fermer la rivière Waal près de Nimègue et le Rhin près d'Arnhem, on pouvait utiliser toute eau de la rivière Rhin entrant les Pays Bas près de Lobith, pour l’inondation de la vallée d'IJssel. Heureusement ’De IJssellinie’ n’a jamais été mise en fonctionnement.

Trois fois on a bien préparé un barrage des rivières: en 1956 pendant la révolte d'Hongrie, en 1961 a cause de la construction du Mur de Berlin et en 1962 lors du crise de Cuba. Dans tous les cas les 67 casemates de bataille près de l’Olst/Welsum, qui étaient là pour defendre le digue massive, étaient préparées et approvisionnées avec des soldats, des canons en de la munition.

En 1955 la République Allemande de l'Ouest

se joignait à l'OTAN. Dans ce temps, la ligne de défense de l'Otan a été déplacée vers la rivière Weser, ayant pour conséquent que ‘De IJssellinie’ devenait peu à peu inutile. Du 1964 jusqu'à 1968 plusieurs des casemates ont été démolites. À Olst, il y reste encore quelques 50 % des casemates de bataille, un bunker de commandement et une casemate hôpital. Partiellement on peut visiter les casemates à Olst/Welsum. À Nijmègue et à Arnhem il n'y-a plus d'objets à visiter.

Pendant et après la construction la ligne était un grand secret’; très peu d’officiers militaires et politiciens étaient au courant de son existence. Le parlement et la plupart des néerlandais qui, en cas d’inondation devraient se réfugier, n’en savaient rien. Le code secret était levé en 1990.

Si vous êtes intéressé à visiter l’IJssellinie’, vous pouvez nous contacter à l'adresse e-mail.

Nous vous contacterons ensuite. Les horaires d'ouverture sont tous les jours, sur demande. Malheureusement, les objets ne sont pas accessibles en fauteuil roulant.

+31 6 51 41 72 40  e-mail.

Hospital bunker

Anti-aircraft emplacement

 

LAACC-bunker

Overview map